La rédaction d’une offre d’emploi précise et efficace peut faire toute la différence pour attirer les bons talents. Le fondement d’une offre d’emploi convaincante réside dans la clarté des qualifications et des compétences recherchées chez les candidats potentiels. Mais comment vous assurer que votre liste est non seulement claire, mais aussi complète ?

Dans cet article, nous aborderons les 7 principales catégories essentielles qui permettent de définir un rôle de manière succincte. En décomposant les qualifications et les compétences en ces classifications essentielles, les employeurs peuvent définir des attentes claires et les candidats peuvent mieux évaluer leur aptitude à occuper un poste !

7 Types de qualifications et de compétences

Comprendre les subtilités des qualifications et des compétences est primordial sur le marché du travail complexe d’aujourd’hui. Mais il ne suffit pas de les reconnaître. Une fois que vous avez bien compris les différents types de qualifications et de compétences, il est essentiel de prendre des mesures stratégiques pour tirer parti de ces connaissances. Voici quelques conseils généraux :

  • S’adapter à la situation : Plutôt que d’adopter une approche unique, personnalisez votre description de poste en fonction de la fonction. Mettez en évidence les qualifications et les compétences les plus pertinentes qui correspondent aux exigences du poste.
  • L’équilibre est essentiel : Il est tentant d’énumérer toutes les compétences et qualifications imaginables pour ratisser plus large, mais cela peut être contre-productif. Il s’agit plutôt de trouver un équilibre entre ce qui est indispensable et ce qui est souhaitable.
  • Engager et éduquer : Utilisez cette compréhension pour impliquer les candidats potentiels lors des entretiens, en explorant en profondeur leur expérience et leurs compétences. En outre, investissez dans des possibilités d’apprentissage continu pour les employés actuels, en veillant à ce qu’ils acquièrent et affinent les compétences qui comptent.
  • Restez à jour : Le monde du travail est en constante évolution. Réexaminez et mettez régulièrement à jour votre compréhension des qualifications et des compétences pour rester en phase avec les évolutions du secteur et les progrès technologiques.

En gardant à l’esprit ces lignes directrices générales, examinons les sept types de qualifications et de compétences essentielles que tout employeur et professionnel des ressources humaines doit connaître parfaitement.

Définir le rôle: 7 types de qualifications et compétences |

qualifications et compétences : 4 types de qualifications

1. Diplômes et qualifications

Ils représentent le bagage éducatif formel qu’un individu a acquis. Ils peuvent aller du diplôme de fin d’études secondaires au doctorat. En fonction de la fonction, certains niveaux ou types d’études peuvent être essentiels pour garantir que le candidat possède les connaissances de base nécessaires pour le poste :

  1. Diplôme de fin d’études secondaires ou équivalent : Un certificat obtenu à la fin d’une école secondaire, signifiant une compétence de base dans les matières académiques fondamentales.
  2. Associate’s Degree (diplôme d’associé) : Un diplôme de premier cycle délivré par les community colleges, les technical colleges et certaines universités, généralement après deux ans d’études.
  3. Licence : Diplôme de premier cycle délivré par les universités et les établissements d’enseignement supérieur à l’issue d’un programme d’études qui dure généralement quatre ans.
  4. Maîtrise : Il s’agit d’un diplôme de troisième cycle, obtenu après la licence, qui permet d’approfondir un domaine d’étude spécialisé et dure généralement un à deux ans.
  5. Doctorat : Le diplôme universitaire le plus élevé dans un domaine d’étude particulier, qui met l’accent sur la recherche et la contribution à la connaissance d’un sujet.
  6. Diplômes professionnels : Diplômes qui préparent les individus à des professions particulières et qui sont souvent nécessaires pour entrer dans des domaines professionnels spécifiques.
  7. Certifications professionnelles et techniques : Ils sont axés sur l’acquisition de compétences spécifiques pour une carrière ou un métier technique, souvent en dehors du parcours académique traditionnel.

2. Certifications professionnelles

Il s’agit de titres reconnus dans des domaines spécifiques qui attestent de l’expertise ou de la compétence d’une personne dans certains domaines. L’obtention d’une certification professionnelle nécessite souvent de passer un examen ou de répondre à des critères spécifiques, indiquant la compétence du titulaire. Exemples :

  1. Certifications techniques : Les certifications qui démontrent une expertise dans des domaines techniques spécifiques ou avec des outils techniques particuliers. Souvent décernés par des entreprises technologiques ou des institutions techniques reconnues, ils valident la capacité d’une personne à utiliser ou à gérer un logiciel ou un matériel particulier.
  2. Certifications spécifiques à un secteur : Les certifications conçues pour des secteurs spécifiques tels que la santé, la finance ou la construction. Ces certifications attestent de l’adhésion d’un professionnel aux normes de l’industrie, de sa connaissance des meilleures pratiques spécifiques à l’industrie et de sa compétence dans des rôles spécialisés.
  3. Certifications en matière de gestion et de leadership : Diplômes axés sur le leadership, la planification stratégique et les compétences organisationnelles. Destinées aux personnes exerçant des fonctions de direction ou d’encadrement, ces certifications soulignent les techniques avancées de leadership et l’expertise en matière de gestion.
  4. Certifications en matière de qualité et de processus : Les certifications qui mettent l’accent sur les méthodologies et les meilleures pratiques en matière d’amélioration des processus et de gestion de la qualité. Ils valident la connaissance de processus tels que Six Sigma, Lean ou Total Quality Management, cruciaux dans les industries axées sur l’amélioration continue.
  5. Certifications en matière de réglementation et de conformité : Des certifications axées sur la compréhension et le respect des réglementations sectorielles. Essentielles dans les secteurs soumis à une surveillance réglementaire importante, ces certifications indiquent les connaissances d’une personne et sa capacité à naviguer dans des environnements réglementaires spécifiques.
  6. Certifications en matière de sécurité et de santé : Les titres qui attestent d’une expertise dans les protocoles de sécurité et de santé au travail. Courants dans des secteurs tels que la construction, la fabrication ou le traitement chimique, ils valident l’engagement d’un professionnel à maintenir un environnement de travail sûr et sain.

3. Licences

Les licences sont des autorisations officielles qui permettent aux individus d’exercer une profession particulière. Ils sont souvent imposés par des organismes gouvernementaux qui veillent à ce que les professionnels respectent certaines normes pour leur propre sécurité et celle du public. Par exemple :

  1. Licence médicale : Autorisation requise pour l’exercice de la médecine. Elle garantit que les médecins ont suivi la formation et l’enseignement requis et qu’ils respectent les normes médicales établies.
  2. L’autorisation d’exercer : Souvent appelée « barreau », cette licence est obligatoire pour les avocats et les praticiens du droit afin de fournir une représentation juridique et des conseils dans de nombreuses juridictions.
  3. Permis d’enseigner : Il s’agit d’une exigence pour les éducateurs qui souhaitent enseigner dans les écoles publiques, afin de vérifier qu’ils ont satisfait aux normes éducatives nécessaires et qu’ils possèdent des compétences pédagogiques.
  4. Le permis d’ingénieur : Communément appelée licence d’ingénieur (PE), elle signifie que l’ingénieur est prêt à accepter la responsabilité personnelle de son travail professionnel.
  5. Licence immobilière : obligatoire pour les personnes qui souhaitent travailler en tant qu’agents ou courtiers immobiliers, confirmant leur compréhension des lois immobilières, de l’éthique et des techniques de vente.
  6. Licence d’aviation : Pour les personnes souhaitant piloter des avions commerciaux ou des drones, cette licence confirme leur formation et leur compréhension des règles et procédures de l’aviation.
  7. Licence de cosmétologie : Exigée pour les professionnels du secteur de la beauté, tels que les coiffeurs, les esthéticiens ou les prothésistes ongulaires, elle garantit qu’ils ont reçu une formation adéquate et qu’ils respectent les normes de santé et de sécurité.

4. Expérience professionnelle

Il s’agit du temps réellement passé dans un cadre professionnel, à exercer des fonctions ou à accomplir des tâches en rapport avec l’emploi postulé. L’expérience professionnelle donne un aperçu pratique de la capacité d’un candidat à appliquer ses connaissances et ses compétences dans des scénarios réels. Elle est souvent classée en fonction du nombre d’années et peut également spécifier des fonctions ou des secteurs d’activité particuliers. Les classifications de l’expérience professionnelle diffèrent des catégories précédentes car elles décrivent généralement des niveaux d’expérience professionnelle et d’ancienneté :

  1. Expérience de débutant : Il s’agit des postes qui requièrent peu ou pas d’expérience préalable dans le domaine ou la fonction. Ces fonctions s’adressent généralement aux jeunes diplômés ou aux personnes en transition vers une nouvelle carrière. Ils offrent des expériences fondamentales et la possibilité d’acquérir des compétences spécifiques à un emploi.
  2. Expérience de niveau moyen : Les postes classés dans cette catégorie requièrent une expérience modérée, allant généralement de quelques années à plusieurs années. Les personnes qui occupent ces fonctions ont souvent une compréhension fondamentale de leur travail et sont censées gérer des tâches plus complexes avec une certaine supervision.
  3. Expérience de haut niveau : Ces fonctions requièrent une expérience et une expertise significatives dans le domaine. Les personnes disposant d’une expérience de haut niveau assument souvent des fonctions de direction, gèrent des équipes ou s’occupent de projets à fort enjeu. On attend d’eux qu’ils prennent des décisions avec un minimum de conseils et qu’ils jouent souvent un rôle stratégique au sein de leur organisation.
  4. Expérience spécialisée : Il s’agit de fonctions qui exigent une expertise dans un domaine très spécifique ou dans une niche au sein d’un domaine plus large. Ces postes requièrent non seulement des années d’expérience, mais aussi une connaissance approfondie d’un domaine particulier.
  5. Expérience managériale : Il s’agit des fonctions qui impliquent la gestion d’équipes, de projets ou de départements. Il prend en compte non seulement le nombre d’années de travail d’une personne, mais aussi son expérience en matière de leadership, de prise de décision et de tâches organisationnelles.
  6. Expérience dans un secteur spécifique : Certaines fonctions peuvent exiger une expérience dans un secteur spécifique. Par exemple, pour un poste de marketing dans l’industrie pharmaceutique, on préférera une personne ayant une expérience préalable du marketing pharmaceutique et comprenant les défis et les réglementations qui lui sont propres.
Définir le rôle: 7 types de qualifications et compétences |

les qualifications et les compétences : 3 types de compétences

1. Compétences techniques

Il s’agit d’aptitudes ou de compétences spécifiques, pouvant être enseignées, qui sont essentielles pour un emploi ou un rôle particulier. Les compétences physiques sont souvent mesurables et s’acquièrent généralement par l’éducation formelle, la formation ou l’expérience sur le lieu de travail. Voici quelques exemples :

  1. Compétences en matière de programmation et de logiciels : Maîtrise de langages de programmation ou d’applications logicielles spécifiques. Cela est crucial pour les rôles dans le développement de logiciels, la science des données et la conception numérique. Les exemples incluent Python, Java et Adobe Creative Suite.
  2. Rédaction technique : Capacité à produire une documentation, des manuels ou des spécifications clairs et concis. Elle est essentielle dans les secteurs où des informations techniques complexes doivent être transmises à un public non technique.
  3. Conduite de machines : Connaissance et capacité à faire fonctionner des machines spécifiques, souvent dans les secteurs de la fabrication, de la construction ou du transport.
  4. Analyse des données : Compétences liées à la collecte, au traitement et à l’interprétation des données pour prendre des décisions éclairées. Il peut s’agir d’outils comme Excel, SQL ou de plateformes plus avancées comme Tableau.
  5. Gestion des réseaux et des technologies de l’information : Expertise dans la mise en place, la maintenance et le dépannage de réseaux, de serveurs et de systèmes. Indispensable pour les départements informatiques et les fonctions de cybersécurité.
  6. Ingénierie et conception CAO : Maîtrise de l’utilisation d’outils et de logiciels d’ingénierie pour la conception et l’ébauche de projets, dans des fonctions liées à l’architecture, à l’ingénierie et à la conception.
  7. Outils de marketing numérique : Familiarité avec les plateformes et les outils liés au marketing numérique, tels que Google Analytics, les outils de référencement ou les plateformes de gestion de campagnes PPC.
  8. Techniques de laboratoire : Méthodes ou pratiques spécifiques utilisées dans les laboratoires scientifiques, cruciales pour les rôles dans les domaines de la recherche, de la médecine ou de la pharmacie.

2. Compétences non techniques

Les compétences non techniques, parfois appelées compétences interpersonnelles, englobent les attributs qui déterminent la manière dont les individus interagissent avec les autres. Elles ne sont pas liées à un emploi spécifique, mais sont universellement bénéfiques, quel que soit le rôle de chacun. Ces compétences jouent un rôle essentiel dans la promotion d’un environnement de travail positif et dans la facilitation d’une collaboration efficace. Les compétences non techniques essentielles sont les suivantes

  1. Communication : La capacité à transmettre des idées, des commentaires et des informations de manière efficace, que ce soit par écrit, verbalement ou non verbalement. Il s’agit d’un élément fondamental pour presque toutes les fonctions et tous les secteurs d’activité.
  2. Travail d’équipe et collaboration : Travailler en cohésion avec les autres, respecter la diversité des points de vue et contribuer aux efforts du groupe pour atteindre des objectifs communs.
  3. Résolution de problèmes : Identifier les défis et proposer des solutions efficaces. Il fait appel à la pensée critique, à la créativité et à la résilience.
  4. Adaptabilité : Être flexible et ouvert aux changements, en particulier dans des environnements dynamiques ou en évolution rapide. Il s’agit d’adapter son approche ou sa stratégie en fonction de nouvelles informations ou de nouveaux défis.
  5. Gestion du temps : Répartir efficacement son temps entre les tâches en fonction de leur importance et des délais. Il s’agit de planifier, d’établir des priorités et de s’organiser.
  6. Intelligence émotionnelle : Reconnaître, comprendre et gérer ses propres émotions tout en étant attentif et réceptif aux émotions des autres.
  7. Leadership : Inspirer et guider des individus ou des équipes. Il implique une prise de décision, une vision stratégique et la capacité de motiver et d’encadrer les autres.
  8. Résolution des conflits : Aborder les désaccords ou les différends de manière constructive, en vue d’une compréhension et d’une résolution mutuelles.

3. Compétences transférables

Les compétences transférables sont des compétences polyvalentes que les individus peuvent appliquer à une variété de rôles ou de secteurs. Il peut s’agir d’une combinaison d’aptitudes physiques et morales, qui s’affinent souvent au fil du temps, à travers différentes expériences de vie et de travail. Même si un candidat passe d’une carrière à l’autre, ces compétences restent précieuses et applicables. Par exemple :

  1. Recherche et analyse : La capacité à recueillir des informations, à évaluer leur pertinence et à tirer des conclusions. Utile dans des fonctions allant du marketing à l’université.
  2. Gestion de projets : Organiser les tâches, allouer les ressources et veiller à ce que les projets soient menés à bien dans les délais impartis. Cette compétence est précieuse dans de nombreux secteurs d’activité et pour de nombreuses fonctions.
  3. Vente et négociation : Convaincre les autres, qu’il s’agisse de vendre un produit ou de négocier les termes d’un contrat. Elle s’applique à d’autres fonctions que la vente traditionnelle, telles que l’approvisionnement ou les partenariats.
  4. Service à la clientèle : Interagir avec les clients pour répondre à leurs questions, leur apporter des solutions ou améliorer leur expérience avec un produit ou un service.
  5. Multilinguisme : La capacité à communiquer dans plusieurs langues. Cette compétence peut être transférée d’un secteur à l’autre, en particulier dans les fonctions qui impliquent des interactions internationales ou des activités de sensibilisation.
  6. Compétences financières : compréhension de base de la budgétisation, des prévisions financières et de l’information financière. Il n’est pas seulement pertinent pour les fonctions financières, mais aussi pour les managers, les entrepreneurs et bien d’autres postes.
  7. Formation et développement : Enseignement ou mentorat, élaboration de matériel de formation ou organisation d’ateliers. Précieux pour les RH, le management ou toute fonction nécessitant l’intégration de nouveaux membres de l’équipe.
  8. Travail en réseau : Construire et entretenir des relations professionnelles. Cette compétence est cruciale pour les postes de développement commercial, les partenariats ou tout autre poste où les relations avec l’industrie sont avantageuses.

Si la compréhension de ces classifications de qualifications et de compétences est la première étape, leur communication efficace dans une offre d’emploi est un défi tout à fait différent. Comment prendre toutes ces informations structurées et les présenter d’une manière qui soit à la fois attrayante et informative ?

Définir le rôle: 7 types de qualifications et compétences |

Créer l’offre d’emploi parfaite

La rédaction de l’offre d’emploi idéale relève plus de l’art que de la science. À une époque où les candidats potentiels parcourent souvent une multitude d’offres d’emploi, le défi consiste à créer une offre non seulement complète, mais aussi concise. Votre offre d’emploi est souvent le premier contact d’un candidat potentiel avec votre marque. C’est la poignée de main qui précède l’entretien, l’invitation à pénétrer dans l’univers de votre entreprise. En tant que tel, il doit résumer l’essence du poste, véhiculer l’éthique de votre marque et résonner avec les aspirations de votre candidat idéal.

Mais ce n’est pas une mince affaire. Trouver l’équilibre entre simplicité et exhaustivité peut donner l’impression d’enfiler une aiguille. Trop de détails, et vous risquez de submerger le lecteur ; trop peu, et vous risquez de ne pas attirer les meilleurs talents. De plus, s’assurer que l’offre d’emploi est un reflet authentique de la voix et des valeurs de votre marque peut constituer un niveau de complexité supplémentaire.

C’est là que l’expertise d’une agence de recrutement entre en jeu. En tirant parti de leur expérience et de leurs connaissances, vous pouvez rationaliser le processus et vous assurer que votre annonce est adaptée pour attirer les bons talents. Les agences de recrutement comprennent les nuances du marché de l’emploi, les subtilités des différents rôles et l’art de la communication persuasive. En vous associant à eux, vous gagnez non seulement un temps précieux, mais vous augmentez aussi considérablement vos chances d’entrer en contact avec le candidat idéal. Après tout, l’objectif n’est pas seulement de pourvoir un poste, mais d’intégrer une personne qui se développera, prospérera et contribuera de manière significative à l’évolution de votre organisation.

Besoin d’aide pour trouver le candidat idéal ?

Gagnez du temps, de l’argent et de l’énergie en laissant l’Agence First Round faire le travail à votre place !

Comment rédiger des qualifications et des compétences dans une offre d’emploi ?

Vous avez donc une bonne idée des types de qualifications et de compétences nécessaires à votre candidat idéal. Mais alors que nous approfondissons l’art de créer l’offre d’emploi parfaite, certaines considérations ne doivent jamais être négligées. Après tout, l’objectif n’est pas simplement de lancer un filet et d’espérer que tout se passe bien. L’idée est de lancer le bon appât pour remonter le poisson parfait.

N’oubliez pas qu’une offre d’emploi n’est pas une simple liste de tâches et de qualifications. Selon Hirudayaraj & Baker (2018), c’est le ticket d’or, votre publicité pour le monde, qui met en évidence non seulement les rouages du poste, mais aussi son esprit. Pourtant, la simplicité est reine. Surcharger votre liste d’une pléthore de qualifications peut facilement décourager les candidats potentiels (Thielen & Marsolek, 2022). L’astuce ? Identifier les qualifications en or directement liées à l’essence du poste.

Si les qualifications et les compétences constituent le cœur de votre offre d’emploi, le langage que vous utilisez en est l’âme. La clarté et la brièveté sont vos alliées, car elles permettent aux perles potentielles d’évaluer rapidement ce qui leur convient. Et dans l’ère technologique actuelle, l’utilisation de techniques telles que l’extraction de mots-clés ou la reconnaissance d’entités nommées permet d’affiner encore davantage vos messages, les rendant concis mais puissants (Kaur et al., 2022).

N’oublions pas non plus la mondialisation. Les frontières s’estompant, la demande de talents diversifiés et transnationaux augmente fortement (Gerhards et al., 2017). Ainsi, lorsque vous dressez la liste de vos qualifications et de vos compétences, un peu de perspective mondiale n’est pas seulement un atout, c’est une nécessité.

En résumé, votre offre d’emploi est plus que des mots sur une page. Il s’agit d’un mélange stratégique d’exigences, de voix de marque et d’un soupçon de flair international. Mais si ce mélange de mots vous semble intimidant, ne vous inquiétez pas. La bonne agence de recrutement pourrait bien être le sous-chef dont vous avez besoin, prêt à mélanger ces ingrédients et à servir une offre d’emploi qui résonne vraiment.

Conclusion

Dans le monde du recrutement, il est évident que la bonne combinaison de qualifications et de compétences constitue le profil professionnel du candidat idéal. Il s’agit notamment des qualifications éducatives, des certifications professionnelles, des licences, de l’expérience professionnelle, des compétences techniques, des compétences non techniques et des compétences transférables.

Mais soyons honnêtes : alors que nous aimerions tous nous considérer comme des maîtres cuisiniers du recrutement, mélanger ces ingrédients de manière homogène dans une offre d’emploi peut s’avérer plus difficile qu’il n’y paraît. C’est un peu comme vouloir un soufflé parfait du premier coup – c’est possible, mais délicat.

Entrez dans le monde des agences de recrutement…

pourquoi laisser la chance au hasard quand on peut servir le succès dès la première assiette ?

L’Agence First Round est votre sous-chef, prêt à prendre vos ingrédients méticuleusement choisis et à préparer une offre d’emploi qui non seulement atteindra la perfection, mais attirera également la crème de la crème des candidats.

les références

  • Gerhards, J., Hans, S., Carlson, S. et Drewski, D. (2017). The globalisation of labour markets : a content analy sis of the demand for transnational human capital in job advertisements (La mondialisation des marchés du travail : analyse du contenu de la demande de capital humain transnational dans les offres d’emploi). Soziale Welt, 68(1), 25-44. Lien ici.
  • Hirudayaraj, M. et Baker, R. (2018). Compétences en matière de ressources humaines : analyse des attentes des employeurs à partir des offres d’emploi en ligne. European Journal of Training and Development, 42(9), 577-596. Lien ici.
  • Kaur, J., Verma, P. et Bajoria, S. (2022). Sashakt : un portail d’emploi pour les femmes utilisant l’extraction et le résumé de texte. JCMM, 1(2), 22-29. Lien ici.
  • Thielen, J. et Marsolek, W. (2022). Prendre en compte la diversité, l’équité, l’inclusion et l’accessibilité dans les offres d’emploi des bibliothécaires en ingénierie : recommandations issues d’une analyse des offres d’emploi de 2018 et 2019. Journal of Escience Librarianship, 11(1). Lien ici.

A lire également